DOMAINE DES COMTES LAFON

Bien qu'aujourd'hui intimement liée à l'histoire de la Bourgogne, le domaine se doit d'aller chercher ses origines dans le Sud-Ouest de la France, et plus particulièrement dans le Tarn-et-Garonne. C'est en effet à Valence d'Agen que naquît, le 29 mars 1864, Jules Joseph Barthélémy Lafon. Son père, Charles Lafon, effectua dans cette région, puis dans les Pyrénées, sa carrière de conservateur des hypothèques. Après des études qualifiées de brillantes par ses professeurs, Jules intègre l'administration de l'Enregistrement. C'est en tant que contrôleur qu'il est nommé à Dijon en 1887.

L'histoire retiendra pour l'essentiel les dates suivantes : 22 janvier 1894, mariage avec Marie Boch, dont la famille est propriétaire-négociant à Meursault Février 1906 : démission de l'administration, et début d'une carrière d'avocat 4 décembre 1918 : titre de comte pontifical, par gratitude du Saint Siège sur son refus d'utiliser sa charge d'inspecteur pour obliger les ecclésiastiques à déclarer leur fortune.1923 : alors maire de Meursault, Jules Lafon eût l'idée de rétablir la tradition du repas de fin de vendanges.

Ce repas, traditionnellement, rassemblait le propriétaire et ses ouvriers. Il invita 35 de ses amis à un petit banquet : la Paulée de Meursault était née, et devint rapidement le dernier volet des « Trois Glorieuses », après le banquet du Clos de Vougeot et la vente des vins des Hospices de Beaune. 1931 : abandon de toutes fonctions au barreau de la Cour d'Appel de Dijon, pour se consacrer au domaine viticole 13 janvier 1940 : décède dans sa propriété. Cf. Hommage publié dans « Le Miroir Dijonnais et de Bourgogne », n° 211, février 1940.

Voir les vins